Accueil > Le Mas d’Azil (09) – 9/2018 > Récit > page 2 >

Le Mas d’Azil (09) – 9/2018

Pages : < 1 - 2 >

Dimanche 16 septembre 2018

Le parcours



Le récit


image d'un voyageCe matin, la journée s’annonce très belle avec un beau ciel bleu sans nuage. Philippe est venu assister au briefing mais ne roulera pas aujourd’hui. Nous rejoignons Alain et Catherine à la boulangerie du village. Nous sommes huit, les six du premier jour, moins Philippe, plus Jean-Paul, Alain et Catherine. Celle-ci roule sur un superbe vélo droit en bambou fabriqué par Alain. Nous reprenons la route de la grotte, mais cette fois nous faisons deux groupes : Catherine, Jean-Paul, Jean-Claude et Michel prennent par la grotte, les autres passent au-dessus. Nous nous retrouverons de l’autre côté, au niveau du pont sur l’Arize, à Roquebrune. En grimpant, nous voyons les autres s’engager dans la grotte. Ça monte bien raide, mais ce n’est pas très long. En fin de montée, Alain nous montre le départ et l’arrivée d’un sentier en boucle qui passe le long de la falaise au-dessus de la grotte. Du sommet, on a une belle vue sur les montagnes. Un peu plus loin, on domine la sortie de la grotte et nous voyons nos amis qui s’attendent en bas. Une belle descente nous récompense de la rude montée. En bas, un superbe lièvre est assis au milieu de la voie et part en suivant la route à notre approche. On a largement le temps de le voir avant qu’il disparaisse dans le fossé. Nous nous arrêtons au pont où nous sommes vite rejoints par nos compagnons. Un cycliste s’arrête discuter quelques instants, puis nous reprenons la route.

 


image d'un voyageAprès un parcours qui monte lentement entre les prairies, nous entrons dans la forêt et la pente s’accentue. Le groupe s’étire, chacun roulant à son rythme. C’est bien raide et nous faisons une pause dans le dernier lacet. Finalement, nous arrivons en haut où nous retrouvons les premiers. Au sortir de la forêt, le paysage se dévoile. Les montagnes sur fond de ciel bleu immaculé sont superbes. Nous attendons les derniers puis nous faisons quelques photos. Un couple de cyclistes nous rejoint. Ils vont en sens inverse. Nous discutons un moment avant de reprendre chacun notre route. Nous les reverrons un peu plus tard sur la voie verte. Nous continuons jusqu’à l’église d’Allières, perchée sur la colline, après être passés non loin du château de la Barbe, nichée dans un repli du vallon. Nous contournons l’église pour profiter encore d’une superbe vue sur les montagnes avant d’entamer une belle descente en deux étapes vers la vallée de l’Arize, car il nous faut remonter un peu au niveau du château de Montcru. La seconde descente est assez longue et bien pentue au début. En bas, nous passons le pont sur l’Arize, puis rejoignons la route de Saint-Girons pour reprendre la voie verte de l’autre côté. Après un petit parcours sur la voie verte, nous rejoignons Castelnau-Durban où nous choisissons une table à l’ombre pour déjeuner à l’aire de camping-cars.

 


image d'un voyageAprès que les accros du café aient fait une petite visite au bistrot local, nous reprenons la route pour monter dans les collines au-dessus de la vallée. C’est bien raide, mais la montée n’est pas trop longue. Par contre, il n’y a pas beaucoup d’ombre et nous sommes contents d’en trouver un peu en haut en attendant les derniers. Le parcours est superbe entre les collines boisées avec les montagnes en toile de fond. Avant Montseron, nous voyons les toits rouges de Durban-sur-Arize, au fond de la vallée à droite. À Montseron, nous passons sous l’église au clocher mur massif orné de deux cloches, puis nous faisons une pause à l’ombre devant le panneau d’informations touristiques. Le parcours qui suit est superbe, au milieu des prairies en haut des collines avec une superbe vue sur les vallées environnantes. Nous passons le Pleich, Bogue, puis Marillac. Dans la forêt qui suit, nous nous regroupons avant d’entamer la descente dans la vallée du Pujol. Un arrêt est prévu avant d’être en bas et il vaut mieux ne pas s’emballer trop vite pour ne pas louper la visite du château de Clermont.

 


image d'un voyageNous nous arrêtons devant l’église de la Grausse, un peu avant d’atteindre le fond de la vallée. Juste en face, se trouvent les ruines du château de Clermont, dont il ne reste pas grand-chose. Juste quelques murs en pierres envahis par la végétation. Un panneau explique l’histoire du lieu. Le château, construit entre 1272 et 1318, gardait la frontière du comté de Foix. Il a été ensuite transformé en seigneurie en 1492 par Catherine de Navarre. Après de multiple photos dans la forêt qui abrite les ruines, nous regagnons nos vélos pour descendre les derniers lacets qui nous mènent à la rivière. La suite nous mène directement au Mas d’Azil où nous repassons une dernière fois sous la grotte, puis regagnons le camping que nous quitterons dans l’après-midi pour aller vers d’autres aventures. Nous avons parcouru plus de 37 km aujourd’hui pour 593 m de dénivelé. Certains sont restés jusqu’au lendemain afin de profiter encore de cette belle région. Nos bagages ont encore été chargés de nouveaux souvenirs.

 

Pages : < 1 - 2 >

 

Retour sur la page de présentation